Bleu Gentiane, cabinet de naturopathie

Mise à jour : 18.01.2017
Nombre de visites : 150027

Photo Jean-Maurice GAUDE
(Gentianes dans les Hautes-Alpes,
sur le sentier du col de la Saume
dans le massif du Dévoluy)

Visiter sa galerie >>

Du raisin et du vin…

Au pays du « paradoxe français », les avis sont partagés sur les vertus du vin et ses dangers. D’un côté, les cardiologues mettent en exergue les polyphénols anti-oxydants contenus dans nos verres, de l’autre, l’Institut national du Cancer, (INCA) dans son rapport de février 2009, prône l’abstinence en stigmatisant l’éthanol cancérogène contenu dans tout alcool, vin, bière, champagne, cidre, apéritifs ou digestifs à partir… d’un verre par jour Qui croire, que penser du vin ?

L’alcool est à consommer avec modération, chacun de nous le sait. En France, avec nos 12,3 l d’alcool pur par an et par Français (e), nous sommes classés au 6e rang des alcoolos de la planète, sur …198 pays. 97 litres de boissons alcoolisées sont consommées en moyenne par an et par Français de plus de 15 ans… Nous pensions pourtant, depuis des années, avoir droit à deux verres de vin par jour, trois pour les hommes, en toute impunité !
D’après le rapport de l’INCA, le risque de cancer grimperait de 168 % pour la bouche, le pharynx et le larynx, de 28% pour l’œsophage, de 10% pour le sein, de 9 % pour le colon-rectum. Et oui, le vin est un alcool comme les autres qui contient la fameuse molécule d’éthanol qui se transforme dans l’organisme et entraine des réactions chimiques altérant l’ADN. Par-dessus le marché, plus on boit, plus le volume cérébral diminue, démontre le laboratoire de neuro imagerie de Bethseda (Maryland – Etats-Unis)… Le vin agirait comme un solvant au contact des muqueuses (bouche, pharynx, larynx, œsophage) et augmenterait leur perméabilité à d’autres agents cancérogènes comme le tabac, par exemple. Autrement dit, boire + fumer accroit le risque de cancer de façon exponentielle.



 

Mais quid des anti-oxydants contenus dans le vin, excellents sur le plan cardiovasculaire, non ? Effectivement, ces anti-oxydants, les polyphénols, ne sont pas présents dans les autres alcools. Toutefois, le vin n’a pas l’exclusivité des polyphénols ; d’autres aliments et boissons non alcoolisés en contiennent aussi. Jugez plutôt :

TENEUR EN POLYPHENOLS DU VIN ET DE CERTAINS ALIMENTS ET BOISSONS NON ALCOOLISES (en mg/100 ml ou 100g).
ALIMENT OU BOISSON TENEUR EN POLYPHENOLS
Vin rosé 10
Vin blanc/champagne 10,4
Vin rouge 107
Poudre de cacao 549
Chocolat noir 262
Framboise 216
Café 215
Fraise 98
Thé vert 89
Jus de raisin 1

Source : INRA (www.phenol-explorer.eu)  

Etonnant de constater que la poudre de cacao contient 5 fois plus de polyphénols que le vin rouge ! Et que le jus de raisin en contient si peu…
On a pourtant constaté que le jus de raisin contribue à faire baisser le taux de cholestérol, diminuer le risque de maladies cardiovasculaires, réduire l’hypertension artérielle… Et les flavonoïdes contenus dans le jus de raisin comptent parmi les antioxydants les plus puissants qui soient, peut-être même supérieurs aux vitamines C ou E.

Oui, mais il nous faut consommer 3 fois plus de jus de raisin que de vin pour obtenir les mêmes effets protecteurs. (1)



Alors, profitons de cet automne pour effectuer notre nettoyage interne en pratiquant la CURE DE RAISIN, 3 jours, ou 10 jours, voire un mois pour les plus assidus. Cette méthode est vraiment peu coûteuse et ses bénéfices se cumulent d’une année sur l’autre ! (2)

Pour vous préparer :
  • relire notre Newsletter de septembre 2009 sur la Cure de raisin et l’excellent petit livret du même nom de Jean-Marie DELECROIX aux éditions Médicis.
  • participer à l’atelier spécial CURE DE RAISIN à Paris, le mercredi 15 septembre 2010, de 19h à 22h ou à Breuillet, le samedi 18 septembre 2010, de 11h à 14h. Pour plus d’information, suivre le lien « Les Ateliers de cuisine ».
(1) Cf. Guide des alicaments par Selene Yeager, éditions Marabout.
(2) La cure de raisin est déconseillée aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes et aux diabétiques. 

Marie-Thérèse PETIT

Rendez-vous à la rubrique des Ateliers de cuisine à Paris ou dans l’Essonne. J’y enseigne en petits groupes les principes du régime alimentaire biologique humain. Suivez ce lien »

Archives newsletter

12.01.2017 | Bien respirer cet hiver !
24.07.2015 | Eté 2015 : La pause pour vous ressourcer !
20.02.2015 | Nourrir son cerveau
21.01.2015 | Gluten ou pas gluten ?
24.03.2014 | La sève de bouleau fraîche et crue est arrivée !
09.06.2011 | USTENSILES ELECTRO-MENAGER : DANGER !
23.02.2010 | La naturopathie sans compléments alimentaires
16.11.2009 | Manger BIO, est-ce vraiment plus sain?
10.09.2009 | La cure de raisins
03.07.2009 | Les recettes de l'été : des plantes sauvages au menu !
15.01.2009 | Les smoothies