Bleu Gentiane, cabinet de naturopathie

Mise à jour : 17.07.2014
Nombre de visites : 112723

Photo Jean-Maurice GAUDE
(Gentianes dans les Hautes-Alpes,
sur le sentier du col de la Saume
dans le massif du Dévoluy)

Visiter sa galerie >>

Les recettes de l'été : des plantes sauvages au menu !

Lors de vos vacances, faites d’une pierre deux coups : partez en promenade champêtre en emportant un petit sac en papier, un gant en plastique et une paire de ciseaux, bref, le kit parfait pour la cueillette des aliments de la nature. Au retour, ne manquez pas de laver le produit de votre récolte et de l’essorer dans l’essoreuse à salade.

Vous êtes sûrs de trouver quasiment partout en Europe les quatre plantes sauvages que voici :

LE PLANTAIN Ses feuilles ovales, montées sur un long pétiole, sont réunies en rosette. On le surnomme « herbe-à-cinq-côtes car ses feuilles coriaces possèdent cinq nervures. Choisissez toujours les plus petites, plus tendres. AJOUTEZ LES JEUNES FEUILLES CRUES AUX SALADES.
Propriétés : Grâce à son tanin, le plantain resserre les tissus. Son mucilage lui donne des vertus adoucissantes. Il peut rendre service en cas de diarrhées, angines, inflammations de la muqueuse buccale ainsi que dans les affections respiratoires.

L’ORTIE Ses tiges bien droites portent des feuilles larges, bordées de dents aiguës. Ses fleurs verdâtres sont disposées en grappes à la naissance des feuilles. Piquante, l’ortie, en raison de ses innombrables poils, petites tubes de silice très fragiles, dont l’extrémité se casse au moindre contact. Ils coupent la peau et laisser s’écouler sous l’épiderme un liquide allergisant riche en histamine provoquant une brûlure désagréable et la formation d’une petite papille rougeâtre. CUEILLEZ UNIQUEMENT LES JEUNES POUSSES DU SOMMET DE LA PLANTE …AVEC DES GANTS !
Propriétés : Très revitalisante, l’ortie se mange depuis la nuit des temps. Elle est préférable à l’épinard car elle ne contient pas d’oxalates. Elle est réputée pour faire baisser le taux de sucre dans le sang, pour reminéraliser. Lavez-la bien, essorez-la dans l’essoreuse à salade afin d’ ôter toute humidité et réduisez-la en poudre à l’aide d’un moulin à café électrique pour la consommer crue (sans mixage, attention les muqueuses !).
Additionnée d’huile d’olive, d’ail frais pilé, de jus de citron et de poudre de noisettes, c’est un excellent pesto pour agrémenter des pâtes fraîches, mais aussi des salades de tomates ou des œufs coque…
Et cela vous change de la traditionnelle soupe d’ortie.
N.B. Les plantes sauvages, consommées crues, conservent bien mieux leurs vertus nutritionnelles.

LE GERANIUM ROBERT est une petite plante de 30 cm de haut, très commune dans les endroits ombragés. Ses tiges grêles et menues, sont souvent teintées de rouge (Robert vient en fait du latin ruber = rouge). Ses jolies petites fleurs roses, à cinq pétales, donnent des fruits munis d’un long bec (d’où son nom de géranium du grec geranos = grue, les fruits de ces plantes évoquant le long bec de l’oiseau).
Propriétés : astringent, antispasmodique, le géranium Robert est souvent utilisé contre la diarrhée et les hémorragies utérines. Certains auteurs lui reconnaissent aussi des vertus antidiabétiques.
UTILISEZ LES FEUILLES ET LES FLEURS EN DECORATION SUR VOS SALADES DE CRUDITES !

LE PISSENLIT Choisissez la variété la plus comestible, celle dont les feuilles se dressent et non pas celle dont les feuilles semblent s’écraser au sol. La meilleure période de cueillette est, bien sûr, le printemps, mais on peut tout de même consommer cette plante jusqu’en automne. Les feuilles du pissenlit sauvage devraient être la salade préférée des hépatiques ou des personnes souffrant de la goutte, des obèses comme des anémiques. Tout se mange dans le pissenlit, de la grosse racine charnue, brune à l’extérieur, blanche à l’intérieur, jusqu’aux feuilles et même aux boutons floraux qui fournira une jolie décoration florale pour vos salades.
Propriétés : stimulant des fonctions hépatiques, dépuratif du foie. Le pissenlit stimule la formation de la bile, permet à la vésicule biliaire de mieux se contracter et agit sur le foie lui-même. Le pissenlit combat aussi la constipation, agit efficacement sur les dermatoses et la cellulite. On l’utilisera pour réduire le taux de cholestérol et en cas de rhumatismes. Régénérateur du sang, le pissenlit consommé régulièrement éclaircit le teint et embellit !
CONSOMMEZ-LE CRU DANS LES SALADES, AVEC HUILE D’OLIVE, AIL ET PERSIL.

ATTENTION : si vous n’êtes pas sûr de l’identité de la plante sauvage que vous avez cueillie, demandez l’avis d’un pharmacien.

Nous avons testé pour vous et voici quelques exemples de plats de crudités que vous pouvez agrémenter grâce au produit de votre cueillette. Amusez-vous en vous promenant et prenez soin de vous pendant ce bel été !
 

Archives newsletter

24.03.2014 | La sève de bouleau fraîche et crue est arrivée !
05.06.2013 | Nouveau : venez découvrir nos séances de Shiatsu
09.06.2011 | USTENSILES ELECTRO-MENAGER : DANGER !
25.08.2010 | Du raisin et du vin…
23.02.2010 | La naturopathie sans compléments alimentaires
16.11.2009 | Manger BIO, est-ce vraiment plus sain?
10.09.2009 | La cure de raisins
15.01.2009 | Les smoothies